Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

14/10/2013

Frangy, panel des actes de délinquance à Bel-Air (Salir, Calomnier et diffamer ...)

nPrendre le volant ivre et défoncé ou à vive allure n’est pas l’exercice d’une liberté, c'est se mettre volontairement en état de tuer. 

Ne pas régler les problèmes de l'accès à l’eau potable, c’est volontairement entretenir des risques de conflits dramatiques.

Initier une politique de développement urbain utopique sans infrastructure routière engendre irrémédiablement une insécurité routière grandissante.

Le fait de faciliter sciemment les activités d'un collectif identitaire portant atteinte à la sécurité des personnes ou de leurs biens, en raison de leur origine, c'est aborder la question de l’abolition du discernement et de la responsabilité pénale.

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs.

"La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent." Albert Einstein.

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter les dénis de réalité des pouvoirs publics et des intolérables chantages associés. Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.



Les moyens Les moyens Les moyens Les moyens Les moyens Les moyens Les moyens Les moyens Les actions menées par les gens d'ici à l'encontre de Bel-Air et de ses étrangers de propriétaires. Un processus itératif menés par des ruraux désœuvrés à Bel-Air

Ces faits et propos rapportés, indiscutables, révèlent le degré d’impunité et l’incapacité des institutions à résoudre les conflits.

On le voit chaque jour : les voyous se permettent tout au mépris des lois, sans grand risque pour eux. Le risque n'est que pour les honnêtes gens à l'encontre de qui la fermeté facile de l'autorité (facile puisqu'ils sont honnêtes et placides) sert de prétexte aux mensonges sans cesse répétés sur la prétendue fermeté de ladite autorité à l'encontre des voyous. Un mensonge répété à l'infini ne fait pas une vérité ni une réalité, seulement une illusion et une imposture.

Ces individus entreprennent une intensification et une diversité des actions impressionnantes en vue de faire dégager ces connards avec leurs enfants. Ce cycle se répète alors invariablement, de jour comme de nuit, en semaine ou le week-end et ce en toute saison (agricole) dans une rare et indéfectible indifférence de M. Le Maire et des forces de l'ordre.

Tentative de pénétrer au domicile et sur la propriété à Bel-Air Les moyens

S'introduire (avec force) au domicile privé. Toute intrusion est une atteinte assimilable à une violation de vie privée.  De ce fait, s'introduire chez une personne hors son consentement rentre dans le cadre du délit de violation de domicile.

Les (LANCERS de) pierres, poteaux, pétards sur la façade à Bel-Air Les moyens

Lancer de pierres, poteaux, raisins et de bouteilles. Une pratique régulière de sympathisants de ce collectif identitaire rural, l'alcool aidant. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Les menaces de mort d'agriculteurs et de viticulteurs à Bel-Air. Les moyens

Menacer de mort. Une pratique régulière de sympathisant de ce collectif identitaire rural, l'alcool aidant. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Les menaces d'agriculteurs de bruler Bel-Air. Les moyens

Menacer de mettre le feu le corps de logis et la métairie. Un cas unique (à Bel-Air) mais semble t-il assez courant au sein d'exploitation(s) agricole(s). A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Vols à Bel-Air. Les moyens

Chaparder, voler, des poubelles, des planches de bois, des chaises déglinguées, ... juste pour emmerder. Une spécialité locale, semble t-il. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

LE salut nazi viticole à Bel-Air. Les moyens

Saluer à la manière des NAZI. Un cas unique, de l'adulescent attardé, viticulteur, bien connu des autorités locales. Frangy "nous appartient" : une manière de s'affirmer ? A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé le racisme de tout genre. 

Tirs chasseurs jardin à Bel-Air ... & menaces balles perdues. Les moyens

Tirer au fusil de chasse près du jardin, à quelques mètres des enfants : incroyable, impensable. Un cas unique d'un chasseur assez peu connu à Bel-Air. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Le racisme Les moyens

Une nouvelle forme de racisme à Frangy, la haine envers les frontaliers. Vous êtes malheureusement accueillis à l'entrée ouest de Frangy, depuis quelques mois par certains messages revendicateurs dont les frontaliers sont semble t-il la cible.  Force est de constater qu'à aucun moment M.Le Maire, Bernard Revillon, agriculteur, et les élus n'ont dénoncé ces messages. Pourquoi ? Une plainte a t-elle été seulement déposée ? A aucun moment, M. Le Maire, Bernard Revillon n'a dénoncé le racisme de tout genre.

Le faux témoignages institutionnalisés Les moyens

Fabriquer de faux témoignages. Personne n’est à l’abri des rumeurs, de la médisance et de la calomnie. Souvent nourries par la jalousie, la convoitise, la vengeance, ou tout autre chose, elles peuvent nous blesser, voire détruire une vie, une réputation.

L'une des stratégies consiste à renverser la perspective et à se présenter comme victime, en ne lésinant pas sur le pathos et les énormités, bien au contraire. Allégations mensongères émanant de personnes suspectes qui n'hésitent pas à lancer des accusations sans fondement sans apporter la moindre preuve, en vue de ternir l'image des propriétaires et de leurs enfants. Aucun élément de preuve, aucune photo et ou vidéo, n'est rapporté au soutien de ces allégations.
Les faux témoignages, n'ont, semble t-il, que pour seul but de décrédibiliser, sur le long terme, les propriétaires auprès des autorités et accessoirement auprès d'une population locale adepte des commérages et des réseaux sociaux. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Mises en cause des enfants et faux témoignages Les moyens

Mettre en cause les enfants, procéder à de faux témoignages les concernant. Attaquer les enfants pour salir les parents est un procédé détestable, le faire en calomniant ajoute à l'ignominie. Les faux témoignages, n'ont, semble t-il, que pour seul but de déstabiliser, sur le court terme, les propriétaires auprès auprès d'une population locale adepte des commérages et des réseaux sociaux. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Passages de camions citerne transportant gaz, fioul dans la cour. Les moyens

Laisser circuler d'énorme camion de gaz liquéfié et d'hydrocarbure à quelques centimètres des murs sous le toit du corps de logis. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Faire rugir son moteur statiquement dans la cour de Bel-Air. Les moyens

Prenez le volant d'un tracteur, un véhicule léger agonisant de compétition, immobilisez-le sous les fenêtres et faites rugir son moteur pendant de longues minutes. Une spécialité de l'adulescent attardé, élu et viticulteur et de son oncle, bien connus des autorités locale. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

La diffamation, l'injure ou encore le dénigrement sont répandus. Les moyens

Dénigrer ces gens d'ailleurs. Une spécialité locale semble t-il extrêmement répandue. Ce sont des fous, des tarés, ce sont des paranoïaques : ils sont hystériques. C'est semble t-il le message que M. Bernard Revillon, agriculteur, aujourd'hui Maire se complait à répandre très largement auprès de la population frangypanne, et auprès de certaines autorités constituées. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Klaxonner jour et nuit dans la cour de Bel-Air. Les moyens

Klaxonner de manière intempestive jour et nuit et ce à n'importe quelle heure. Les plus sadiques se régalent de vous réveiller quand ils jugent que vous ne devez pas dormir. Une spécialité de l'adulescent attardé, élu et viticulteur et de son oncle Jean-Paul Neyroud, bien connus des autorités locale. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Les (LANCERS de) déchets, les ordures ménagères de Gensenaz dans la cour ou sur les façades à Bel-Air Les moyens

Lancer et/ou déposer des ordures et autres déchets sur le perron. Une spécialité de l'adulescent attardé, élu et viticulteur, bien connu des autorités locales. Après les ordures ménagères, les excréments, ce sont des détritus laissés sur le perron qui dégradent l’image de Bel-Air. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Les (LANCERS de) merde et autre bouse à Bel-Air Les moyens

Lancer de la bouse de vaches enveloppée dans de l'essuie main blanc immaculé. Une spécialité commune à un chauffard, bien connu des autorités locales. Après les ordures ménagères, les excréments, ce sont des détritus laissés sur le perron qui dégradent l’image de Bel-Air. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Courriers pornographiques malveillants anonymes ... à Bel-Air. Les moyens

Envoyer, déposer des courriers malveillants, pornographiques.

Nous recevons irrégulièrement des courriers non signés;  quelques-uns nous apportent le récit de faits forts intéressants de gens d'ici qui ont semble t-il quelques comptes à régler, mais dont il nous est impossible de vérifier l'exactitude, ignorants que nous sommes de l'adresse et du nom de nos correspondants. C'est que n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Cela ne mène à rien aussi bien dans le fonds que dans la forme. Ils ont pour nous une portée morale d'une inscription anonyme sur les murs de toilettes publiques ! Pour autant, nous sommes persuadés que des commentaires développés auraient plus de poids s'ils étaient assumés en toute transparence et donc en toute responsabilité.   Nous rappelons encore une fois à nos fidèles lecteurs que nous, jetons inexorablement au panier les courriers dépourvues de noms et signatures à l'exception de ceux anonymisés de M.Samuel Neyroud, co-gérant du GAEC  Les Aricoques. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Lancers de pétards à Bel-Air Les moyens

Lancer des pétards dans la cour. Une spécialité de l'adulescent attardé, élu et viticulteur, bien connu des autorités locales. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

Appel téléphoniques malveillants Les moyens

Appeler et raccrocher jour et nuit. Aucun commentaire

Les insultes, injures par des ruraux désœuvrés à Bel-Air

Insulter, injurier. "Grand con", "grande connasse", "connard", "connasse", ... Une spécialité locale semble t-il ciblée sur quelques personnes. 

Un silence coupable : en dépit des alertes, exprimées dès 2006 par les propriétaires aux différentes autorités constituées; le mécontentement s'amplifient de manière très significative, comme en témoignent la fréquence des faits ainsi que des manifestations identitaires rurales locales qui ont eu lieu depuis l'élection de M. Bernard Revillon

Ce conflit, entre des gens d'ici et des néo-ruraux, montre de façon emblématique le degré de violence rurale, plus particulièrement dans cette zone de montagne de l'avant pays savoyard, dont la population est restée structurellement la même pendant des siècles, alimentée par l’absence d’état de droit et par l’usage de la force arbitraire et sans crainte, le tout couvert par l’impunité. A aucun moment, le collectif identitaire rural ABAG et M. Le Maire, Bernard Revillon n'ont dénoncé ce type de menace.

"Ils" sont chez eux.

Les Croisades de Bel-Air Vandalisme rural et communal: les vieilles pierres doivent-elles se taire ? Les Alertes ou l'Etat incapable de faire respecter la loi
 
Dénis Bel-Air Frangy
All Dénis Bel-Air Frangy

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association