DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

08/05/2013

Frangy, All bienvenue en zone de "droit diminué"

Frangy, est en apparence un village rural doux en Haute-Savoie, où il fait bon vivre. Certains hameaux vivent cependant  sous la coupe de familles de vieille souche et de jeunes ruraux désœuvrés; des petits caïds qui terrorisent des habitants. Ces nés natifs, dictent leur propre loi et où des frangypans subissent leurs lois ainsi que celles de barons locaux

Loin des grands centres urbains, l’insécurité frappe à toutes les portes y compris dans ce village rural aux portes des Alpes. Des néo-ruraux, ces frangypans d'origine contrôlée, y sont confrontés au communautarisme agricole exacerbé, à la disparition de leurs repères et à une délinquance galopante  entretenue.  

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs.

"Le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas" Georges Clemenceau

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

Lorsqu’on voit d’étranges choses se passer et qu’on se demande pourquoi elles (nous) arrivent, prendre du temps pour voir comment tout cela s’articule est essentiel, et en conclure qu’il y a forcément une raison à toute chose. Rien n’est le fruit du hasard.
Les propriétaires du corps de logis regrettent, l’aveuglement surprenant –  incroyable si l’on y songe – de ceux qui, aux affaires, croient pouvoir tabler à l’infini sur la patience des gens de bien. On tire, on tire sur la ficelle. Nous craignons qu’elle ne finisse par céder.



Les principaux acteurs de ce petit morceau d'histoire du XXIe en milieu rural.


Marianne en pleurs, symbole de cette France du XXIe incapable de protéger un Monument historique ainsi qu'une famille pris en otage par un maire agriculteur. Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie Le Logotype MH en noir, symbole de la France incapable de protéger un Monument historique pris en otage par un maire agriculteur. Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

Comme d'après certaines des autorités constitués rencontrées, il n'existerait pas une zone de non-droit en France et encore moins à Frangy, nous parlerons donc, plutôt de zone de droit diminué, que de zone de non-droit
Cette zone de Bel-Air-Aricoques-Gensenaz n'est pas interdite aux forces de l'ordre, mais par leurs absences répétées; de part semble t-il leur refus, voire de leur abstinence à intervenir, a implicitement engendré une intolérable situation.


Pour rappel, le patrimoine protégé au titre des Monuments historiques, qu'il soit immobilier ou mobilier, constitue le bien commun de la Nation. C'est le cas du domaine de Bel-Air depuis 7 décembre 2010.
A ce titre, l’État a la responsabilité de veiller au maintien de son intégrité. La protection de notre patrimoine est nécessaire car il est de notre devoir de le transmettre dans les meilleures conditions possibles aux générations futures. Il n'en est malheureusement rien.
On pourrait s’imaginer que chez nous tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Or les refus d'agir, les actes de vandalisme perpétrés depuis 2004 viennent brouiller la belle image libertaire, égalitaire et fraternelle de la République.

Incohérence, incompétence, ce n’est pas de cet État dont rêvent les citoyens. L’État ne devrait-il pas reconnaitre à chaque personne des droits naturels comme la sécurité, la liberté et ... la propriété ? Dès lors, le rôle de l’État ne devrait-il pas consister à garantir ces droits naturels ? C’est précisément lorsqu’il se met à vouloir contrôler certaines catégories de population et lorsqu’il se met à accorder des privilèges à d’autres qu’est lancée la course à la domination politique et que s’ouvre le champ des inégalités de traitement.

Est ce que la société française peut-elle retrouver la confiance ?


Les Croisades de Bel-Air Vandalisme rural et communal: les vieilles pierres doivent-elles se taire ? Les Alertes ou l'Etat incapable de faire respecter la loi Les actions menées par les gens d'ici à l'encontre de Bel-Air et de ses étrangers de propriétaires. Un processus itératif menés par des ruraux désœuvrés à Bel-Air

En apparence, tout est normal. En apparence, tout va bien. Mais ce ne sont justement que des apparences. Derrière le paraître nécessaire, c'est juste des vies bouleversées. Le discrédit qui s'abat sur les propriétaires depuis 2004 est continu. La culture du mensonge est digne d'une technique mafieuse: on discrédite puis on tente par tous les moyens d'éliminer les gêneurs. Le domaine de Bel-Air à l'épreuve d'agriculteurs.

Une situation intolérable depuis ... 2004 . Les propriétaires dénoncent le fait qu'ils ne soient pas chez eux et qu'une partie de la population agricole de vieille souche, fasse régner sa propre loi dans la cour exigüe du XVIIe: leur propriété régulièrement vandalisée, leur vie menacée quotidiennement par des usagers et autres chauffards au dessus des lois.  

Historique illustré de ces métastases pé­riurbaines. Le sentiment d'impunité se nourrit des incohérences du système ! Pourquoi s'en priver ?

Dénis de réalité et intolérables chantage.

Tout est permis, tout leur est permis, dans la la cour exigüe du XVIIe de Bel-Air à Frangy, ce village en Haute-Savoie où une poignée d'individus, des gens d'ici, dans une impunité totale, fait régner la peur, la haine de l'autre. C’est volontairement que ces individus boivent, accélèrent, vous foncent dessus... 

De nouveau, l'histoire, incroyable, ne relève pas plus de la fiction que de la paranoïa ou d’une énième théorie du complot; plus qu'une expérience patrimoniale, une expérience de vie ! Cette litanie d'actes d'incivilité, de vandalisme, d'agression, voire de destruction récents ou en cours inquiètent, voire découragent les meilleures volontés, tandis que l’habitude prise de déroger aux droits délite le sentiment que la contrainte est juste et également partagée.

Il refuse d'indemniser les différents projets de contournement proposés et financés par les propriétaires eux-mêmes. Il refuse de libérer les chemins ruraux entravés continuellement par des agriculteurs.

All Conservation Petit Patrimoine Restauration CR

Comme il n'est pas question de mettre un gendarme 24h/24h, 7j/7j et 365 jours de l'année dans la cour exigüe, le meilleur moyen de preuves contre les actes délictueux et autres actes de vandalisme liés aux passages de certains n'est-il pas la vidéosurveillance ?

Il refuse la mise en place de la vidéosurveillance lors d'une médiation pénale pour protéger le corps de logis des actes de vandalisme des agriculteurs et de leurs fournisseurs. Cependant, il mettra en œuvre la vidéosurveillance sur le plateau de la Sainte pour surveiller du mobilier urbain ainsi qu'au gymnase pour surveiller des murs régulièrement taggés.

Quant aux forces l'ordre, elles n'ont semble t-il pas de matériel disponible pour ce type de délit ?! Oui vous avez bien lu : àprès discussions, il s'avèrerait que la priorité (pour l'utilisation de ce genre de matériel) est donnée à  la lutte contre le trafic de stupéfiants ! Le vandalisme sur un Monument historique et des agressions sur des personnes depuis 2004 n'est semble t-il en aucun cas une priorité.

All Médiation Bel-Air Frangy

All Vidéo Bel-Air Frangy

Il fait démonter par les Services Techniques précipitamment le panneau d'interdiction, durement acquis par les propriétaires, après plus de cinq années de pourparler : l’arrêté n'avait pas été publié !

All Arrêté Bel-Air Frangy

Il propose en juillet 2009 lors d'une médiation pénale, devant la déléguée du Procureur de la République, la destruction de Bel-Air pour élargir la cour exigüe afin de permettre un meilleur transit des énormes camions de granulés !

All Destruction Bel-Air Frangy

Une fois l'inscription du Domaine actée, en mairie, il est demandé (à nouveau), devant la DRAC/CRMH RA, la destruction du corps de logis !

All Kikadikoi Mairie Bel-Air Frangy

All Décryptage Mairie Bel-Air

Aujourd'hui, Bel-Air pleure des larmes, demain nous avons peur qu'il ne pleure du sang.

All Portrait Etat Protection

Une petite idée de ce qui se passe au Domaine de Bel-Air sous forme de tableau de bord.

Depuis 2004,les propriétaires du corps de Logis et leurs enfants, ... ont dû faire face à des poussées de violence qui sont vécues comme de véritables violations des droits de citoyens, ... de la difficulté de ne pas transmettre nos peurs aux enfants. La priorité des adultes, c’est de protéger les enfants. Seulement comment faire, quand les faits se déroulent jour et nuit, tous les jours de l'année et que les représentants de l'ordre s’abstiennent de faire appliquer la loi.

Face à ces situations explosives, et toujours latentes, jusqu'à ce jour, aucune solution susceptible de nous apporter une amélioration n'a été proposée par les autorités et M. Le Maire Bernard Revillon.

Or, chaque fois que des atteintes aux personnes et aux biens restent impunies, (presque à) chaque fois que les forces de l'ordre s'abstiennent d'intervenir. Chaque fois que règnent la loi du plus fort, l'insécurité, la violence, c'est l'autorité de l'Etat qui se trouve mise en cause. Et c'est d'autant plus difficile à comprendre que notre pays est doté d'une législation tout à fait appropriée pour lutter contre ces dérives. En un mot, il suffirait que la loi soit appliquée.

Mais, faute de moyens dans certains cas (ce n'est semble t-il pas le cas dans la canton et particulièrement à Frangy) ou par manque de volonté politique dans d'autres, les propriétaires ont l'impression d'être abandonnés à leur sort, sans que la puissance publique remplisse les missions qui sont les siennes. C'est en partie pour ces raisons que les frangypans sont de plus en plus nombreux à exprimer non seulement leur amertume mais aussi leurs inquiétudes par un désintérêt pour la vie publique et une réserve vis-à-vis de la classe politique.

Ne semble-t-il pas urgent que les autorités constituées, .... prennent des dispositions afin que l’État républicain soit respecté sur l'ensemble du territoire et que le non-droit ne puisse continuer à s'installer impunément en certains endroits de notre pays ?

On le voit chaque jour : les voyous se permettent tout au mépris des lois, sans grand risque pour eux. Le risque n'est que pour les honnêtes gens à l'encontre de qui la fermeté facile de l'autorité (facile puisqu'ils sont honnêtes et placides) sert de prétexte aux mensonges sans cesse répétés sur la prétendue fermeté de ladite autorité à l'encontre des voyous. Un mensonge répété à l'infini ne fait pas une vérité ni une réalité, seulement une illusion et une imposture.

Pas de respect de la loi sans contrôle. Tous ont été à un moment ou un autre informés. Nous voudrions que l’État nous entende.

Dans un État de droit, il ne s’agit pas de donner les pleins  pouvoirs à la police, mais de soumettre l’action de la police et du pouvoir exécutif à l’intervention d’un magistrat. Et le jour où la magistrature sera respectée parce qu’elle se fera gardienne des droits individuels au lieu de se politiser et de se syndiquer, l’État de droit sera enfin rétabli. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Pour l’instant, la France est de loin le pays le plus souvent condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

All FAQ Guide Connaissance Actu Démocratie


L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association