Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

15/12/2010

Frangy, Bel-Air ses acteurs majeurs

Frangy a un maire ... agriculteur de vieille souche : un né natif

Les pouvoirs des maires sont exorbitants. M.Le Maire cumule tous les pouvoirs : Pouvoir exécutif et pouvoir législatif sont réunis dans les mains d’un seul homme. Actuellement, pour peu qu’il le souhaite, un maire a tous les moyens de mettre en place une véritable baronnie dans sa commune.

Malgré la protection au titre des Monuments historiques, malgré ce dispositif législatif d’utilité publique, les actes de vandalisme agricole se multiplient sur les bâtis et les abords pourtant protégés, dans une rare indifférence des services de protection, de la justice, de l’État français, et de ses élus et représentants.   

À quoi servent droits fondamentaux et législation des Monuments historiques lorsque ceux en charge de les faire respecter s’en révèlent incapables ?

Bienvenue en zone de non-droit !

"Si tu veux connaitre quelqu'un, n'écoute pas ce qu'il dit mais regarde ce qu'il fait."

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans, 
 
Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter les acteurs majeurs de ce petit morceau d'histoire du XXIe en milieu rural. Lorsqu’on voit d’étranges choses se passer et qu’on se demande pourquoi elles (nous) arrivent, prendre du temps pour voir comment tout cela s’articule est essentiel, et en conclure qu’il y a forcément une raison à toute chose. Rien n’est le fruit du hasard.

Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.



Les principaux acteurs du Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

En apparence, tout est normal, tout va bien. Mais ce ne sont justement que des apparences. Derrière le paraître nécessaire, c'est juste des vies bouleversées. A quoi s’en trouvent réduites une inscription à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, la vie d'une famille de néo-ruraux, quand ce que l’on protège est saccagé, détruit, pollué volontairement depuis tant d'année. Comment comprendre que l’État autorise implicitement d’une main la destruction de ce qu’il s’est engagé à protéger de l’autre ?
Ainsi, dans nos croisades pour protéger le Domaine de Bel-Air et le patrimoine de Frangy, les silences de l’État, des services, des élus de Haute-Savoie interpellent avec une certaine force. Dans ces silences, il y a tous les bruits du monde, des silences qui disent les drames. Dans ce contexte d'apparence difficile, l'association, les propriétaires, les volontaires constatent avec tristesse et effroi, que les élus et l’État ne sont pas (toujours) les garants impartiaux du patrimoine naturel et bâti.   


Se refuser à voir ; faire, par tolérance, connivence, lâcheté…, comme si on n’avait pas vu n’a qu’un temps. Tôt ou tard, la vérité, la réalité vous éclatent à la figure comme une grenade dégoupillée. Frangy est rattrapée par son passé, un passé où certains élus de vieille souche ont agi assurément par cupidité, par préférence communautaire, en dépit du bon sens, ou renoncé à agir ou à poursuivre leur (in)action.  
Tous ceux qui ont du pouvoir ont tendance à en abuser. La société actuelle tend à promouvoir la médiocratie. La France ne peut pas laisser ses enfants se faire menacer indéfiniment par de petits barons ruraux locaux.

Sans eux, rien de tout cela ne serait arrivé.

La-vache - Franck Le Gall - Portraits animaliers anthropomorphiques, le p'tit baron local Image du collectif Identitaire La ruralité les nés-natifs frangypans Partenaires PREMIUM Partenaires

Si tous les hommes ont reçu par nature la raison, comment se fait-il qu'ils soient souvent dans l'erreur et qu'ils se perdent dans des conduites irrationnelles ? Si la raison est pouvoir de distinguer le vrai du faux, quel ordre ce pouvoir doit-il suivre pour penser parfaitement ? 

Il faut surtout pointer ici des causes plus profondes.

Les collectivités locales acteurs majeurs de l'impéritie politique patrimoniale Les acteurs étatiques, des protagonistes aux intérêts divers  Les associations, acteurs mineurs de la protection l'identité agricole exacerbée de vieille souche

Acteur Bel-Air Frangy

La Haute-Savoie est malade de ses politiciens, comme elle traîne une vieille hernie qui la ferait souffrir. M. Bernard Accoyer, ancien député de Frangy, en est toujours le chef de fil a plus de 70 ans. Le sénateur Les Républicains (LR) Jean-Claude Carle, ancien trésorier du groupe UMP (LR) à la Chambre haute, a été mis en examen pour « détournement de fonds publics par personne chargée d’une mission de service public » dans le cadre d’une enquête concernant plusieurs élus de droite.

Leur goitre d’auto-satisfaction et leur sentiment d’immunité permanente ont transformé le paysage politique en un vaste champ d’épouvantails. La psychologie politique française est imprégnée d’un sentiment de toute puissance, d’élitisme suranné. Il faudrait être freudien pour tenter de comprendre les rouages de ce sentiment d’impunité qui se loge dans celle ou celui qui atteint le pouvoir. Ce qui est plus aisé, c’est de comprendre qui, au final, “profite du système”.

Dès lors, comment redonner confiance en la politique ? Au changement ? A la volonté de balayer et de “nettoyer au kärcher” cette vie politique de ces soubresauts incessants ? Il est urgent de mettre en place un cadre strict au financement des partis, au népotisme galopant, aux dessous de table silencieux. Mais qui font les lois en France ? Celles et ceux là-même concernés par ces affaires ? Ne soyons pas naïfs, la vie politique auto-entretiendra autant qu’elle le peut ce système.  Arrêtons de crier au loup quand l’abstention se fait forte. Elle n’est que la résultante d’un pays gangréné par l’impunité des puissants.


Ils l'ont dit, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir Ils l'ont fait, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir

Quel meilleur exemple que notre langage pour mettre en exergue les incohérences de notre société. Ils l'ont dit/fait, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir

Le discrédit qui s'abat sur les propriétaires depuis 2004 est continu. La culture du mensonge est digne d'une technique mafieuse: on discrédite puis on tente par tous les moyens d'éliminer les gêneurs. Face à ces situations, chacun devrait (s')imposer un minimum de déontologie et de sens des responsabilités. 

A tous ceux qui le souhaitent, via l'Espace volontaires, devenez volontaires, mobilisez-vous, exprimez-vous,  proposez, offrez aux générations futures la fierté d'avoir pu contribuer à la sauvegarde d'un patrimoine rare en Haute-Savoie.

Sincères remerciements 

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association